Ligue reconnue d'utilité publique. Fondé par Mademoiselle Sophie Niess en 1913
Les terribles photos en provenance de Chine, diffusées dans tous les médias du pays, ont choqué la population; ces images d’animaux dépecés vivants pour leurs fourrures sont insupportables.

Insupportable aussi est le fait que les dépouilles de ces animaux soient importées dans notre pays, principalement sous forme de garnitures de manteaux et anoraks, laconiquement appelées fourrures.

Les fourreurs suisses, que les médias avaient jugé opportun d’interroger «dans un souci d’équité» aux côtés des associations de protection des animaux (!) ont aussitôt saisi l’occasion pour s’assurer de nouveaux clients, ayant beau jeu de faire de leurs élevages de petits paradis de la détention moderne: «Madame, Monsieur, ce que vous achèterez chez nous sera une fourrure propre, propre comme pourra l’être votre conscience!».
 
Chagrin
 
Pour situer ces prétendument idylliques fermes à fourrures, nous avons contacté Monsieur Ivan Benjamin, vice-président de SwissFur et représentant de la Suisse au sein de l’association internationale des fourreurs.

L’influent fourreur lausannois – pour qui le port de la fourrure est une tradition millénaire – avait fait connaître sa toute personnelle conception de la zoologie dans un quotidien romand, divisant le monde animal en trois catégories: l’animal de compagnie, l’animal de rente et l’animal sauvage. Alors que le premier pouvait prétendre aux soins et à l’affection de ses propriétaires, le second n’avait de droit que celui de servir de matière première aux marchands...

Nous n’avons pas été surpris du refus de Monsieur Benjamin de nous indiquer les adresses de ses élevages. Son invitation à nous en remettre aux communiqués de presse des associations de fourreurs aurait été amusante si le sort de malheureux animaux n’avait été en question. Mais Monsieur Benjamin ne pouvait se permettre de nous révéler les adresses de ses fermes prétendument conformes aux exigences spécifiques des espèces – des terrains spacieux et boisés offrant aux animaux la possibilité de se cacher et de se creuser des terriers – car ces fermes modèles n’existent pas, et pour cause: une telle détention ne serait absolument pas rentable!

Commentaires


Voulez-vous contribuer à notre forum?
Voulez-vous suggérer des articles et des idées?

envoyez-nous votre matériel ou contactez-nous pour plus d'informations
 
le Comité évaluera les contenus en harmonie avec notre Mission

Invitez les amis à visiter notre site web, partagez les liens et les articles sur les réseaux sociaux, utilisez les boutons "J'aime" et "G+1" !
Aidez-nous à faire connaître nos activités et notre engagement !

Placements Urgents

IMAGE

Lily et Mila

Dû a de graves problèmes d’asthme d’une petite fille depuis sa naissance, sa famille se voit contrainte de chercher un nouveau foyer pour ses...

Je cherche une famille...

IMAGE

Titi

Sacré caractère ce beau garçon, avec son pompon blanc au bout de la queue et son coquet grin de beauté ! Très affectueux et communicatif, il...

IMAGE

Nanou + Ulysses

Nanou, la belle tigrée, et Ulysses, son ami de toujours, ont vécu heureux… jusqu’au jour où leur compagne humaine a subitement perdu la vie....

logoLigue Vaudoise pour la Défense des Animaux et contre la Vivisection
pour la défense des animaux exploités et maltraités

adresse :
Ch. De la Grangette 171
La Croix-sur-Lutry
CH-1090 Suisse
 
contact :
tel. (+41) 021 791 20 36
info [@] defense-animaux.ch

module de contact

 
horaires :
ouvert tous les jours
de 15h00 à 19h00
 
les images et le contenu des articles mentionnés ou publiés par d'autres auteurs sont propriété des respectifs auteurs
  • site web, graphisme et template
  • @ Amnis Garage
  • Amnis Garage
  • réalisé par Andrea, Barbara, Evaristo, Federica, Max



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies
pour améliorer votre navigation et votre expérience du site et pour réaliser des statistiques de visites.